Sortir du conflit

Quand les émotions nous submergent et que le conflit gronde, qu’il est difficile de se parler ! Alors on se confronte, on fuit, ou on se soumet, sans savoir qu’il existe une quatrième voie : la médiation.

Le décret du 11 mars 2015 impose, avant tout recours au contentieux, que les personnes cherchent une solution de résolution amiable au conflit.

La médiatrice

Professionnelle certifiée et formée, la médiatrice intervient afin, lors d’un conflit, d’aider les parties à confronter leurs points de vue et de les amener à définir d’elles-mêmes un accord pérenne et équitable pour régler leur différend.

Alors que dans une procédure judiciaire ou arbitrale, le règlement du litige est fixé par un tiers  (juge ou arbitre), la médiatrice ne prend pas et ne rend pas de décision s’imposant aux parties.

La médiatrice est le garant d’un cadre indépendance, neutralité, impartialité et confidentialité des propos)

Elle est le garant de la mise en place des règles d’échange favorisant l’écoute mutuelle et la recherche de solutions acceptables en fonction des intérêts de chacun.

Objectif de la médiation

  • Rétablir la communication et la qualité relationnelle entre les parties,
  • Trouver des solutions qui n’auraient pu l’être dans le cadre d’une simple procédure judiciaire.

La médiation s’adresse ainsi à tous types de conflits (entre salariés et employeur, entre voisins,  entre associés, entre client et vendeur, entre entreprises, entre parents …) sous réserve que les parties aient la volonté de rechercher une solution amiable et rapide.

L’intérêt du recours à la médiation : une réelle plus-value humaine et économique

  • En redonnant tout d’abord un espace de parole et d’écoute à chacun, la médiation redonne aux parties une place acceptable : ni victime, ni bourreau. Redevenues dignes, les personnes en situation de conflit sont à même de dépasser leurs différences et de se détourner du passé pour être les acteurs d’une solution douce, rapide et souvent innovante.
  • Les économies en termes de temps, d’énergie et d’argent sont par ailleurs incalculables :
    • La médiation est moins onéreuse qu’une action en justice.
    • Elle est plus rapide et peut se dérouler sur quelques semaines.
    • Ce sont les parties qui, avec l’aide du médiateur, construisent la solution « gagnant-gagnant », sur la base d’une démarche constructive et de progrès impulsée par le savoir-faire du médiateur, garant d’une éthique et d’un cadre déontologique (Code de déontologie de l’ANM et de la CPMN).

 Les étapes

  • Prise de connaissance du contexte,
  • Accord sur la mission du médiateur,
  • Signature de la convention d’entrée en médiation par les parties,
  • Entretien individuel avec chaque partie,
  • Entretien de réunion en présence de toutes les parties,
  • Entente sur les différentes solutions proposées,
  • Rédaction de l’accord de médiation.