Dans quels cas parle-t-on de reclassement professionnel en France?
Il y a 3 situations :
  • Vous sortez d’une maladie qui vous rend inapte pour la reprise de votre emploi,
  • Vous avez eu un accident qui vous empêche de continuer les mêmes fonctions,
  • Votre entreprise doit procéder à un ou des licenciements économiques car l’activité n’est pas suffisante pour maintenir votre poste.
Pour les 2 premiers cas, « Lorsque, à l’issue d’une maladie ou d’un accident, le médecin du travail a constaté l’inaptitude d’un salarié, l’employeur doit respecter une obligation de reclassement. Il doit ainsi faire une proposition de poste au salarié, qui sera libre d’accepter ou de refuser l’offre qui lui est soumise. « (1)
Dans le cas d’un licenciement économique, cette loi s’applique dans certaines conditions.
« L’employeur a l’obligation de proposer un congé de reclassement à un salarié lorsque :
  • son licenciement économique est envisagé
  • l’entreprise ou l’établissement emploie au moins 1 000 salariés ou lorsque l’entreprise fait partie de celles mentionnées aux articles L. 2331-1 et L. 2341-4 du Code du travail, dès lors qu’elles emploient au total au moins mille salariés.
Cependant, cette obligation ne s’impose pas si la société se trouve placée en redressement ou en liquidation judiciaire.  » (2)

Reclassement professionnel : préavis définition

« Le congé de reclassement du salarié débute à la fin du délai de réflexion de 21 jours lui étant accordé pour faire son choix après son entretien de licenciement. La période du congé remplace celle du préavis, le salarié étant dispensé d’exécuter ce dernier. Le salarié continue donc de percevoir son salaire pendant son congé. Si ce dernier dépasse la période de préavis normalement prévue, le salarié a droit à une rémunération mensuelle d’un montant égal à 65 % de sa rémunération brute moyenne. Ce versement est à la charge de l’employeur.  » (2)

Reclassement professionnel : qu’appelle-t-on cellule de reclassement ?

« La cellule de reclassement est une structure mise en place par l’employeur, dans le cadre d’une convention conclue avec l’État, afin de faciliter le reclassement en dehors de l’entreprise des salariés dont le licenciement économique est envisagé.
  • Elle a un rôle d’accueil, d’évaluation, d’orientation et de conseil.
  • Elle est composée de salariés de l’entreprise ou d’intervenants extérieurs.
  • Elle se charge d’examiner avec le salarié sa situation professionnelle, ses attentes et les emplois envisageables. Elle peut collaborer avec Pôle emploi.
  • La cellule de reclassement prospecte directement les offres d’emploi auprès du réseau de relations de l’entreprise. » (4)

Outplacement définition

Vous l’avez compris : ce qu’on appelle reclassement professionnel en externe, avec un cabinet de reclassement donc, est la traduction française du terme anglo-saxon  » outplacement »

Reclassement professionnel : si vous envisagez un repositionnement professionnel

Alors évidemment chacun est libre de gérer la situation comme il l’entend mais j’ai envie de vous inviter à prendre le temps de l’introspection. Rien n’arrive par hasard :
  • Peut être est-ce le moment de faire le point sur vos envies et votre avenir pour repartir sur un beau projet d’avenir ?
  • Est-ce que vous avez le sentiment que vous aviez fait le tour de votre emploi ?
  • Voulez-vous continuer dans ce genre de job ?
Si un doute apparaît, vous devriez lire ici le guide de la reconversion professionnelle : cela devrait vous éclairer.
Les sources :

Laisser un commentaire